La loi de Sé

Qui n’a jamais voulu trouver un sens aux évènements; une suite logique , une raison aux drames, aux joies, aux coups du sort et aux chances inespérées? Qui n’a jamais rêvé de décoder l’univers, de comprendre ces rouages infiniment complexes pour savoir enfin ou placer sa mise pour avoir le meilleur gain, ne plus retomber dans le même piège, sortir d’une situation peu engageante?

Comprendre l’univers, c ‘est comprendre les connections qui maintiennent les choses en place. C ‘est comprendre les liens de causalité entre le passé, le présent et le futur. Telle action, telle parole, et j’irais même plus loin, telle intention ou pensée conditionne l’émergence future d’une situation qui matérialisera ces intentions. Ainsi, selon le bouddhisme tantrique , s’exprime la loi du Karma. Elle n’est pas une force obscure qui punit les pêcheurs et récompense les justes, mais plutôt…Comme une mémoire, contenue en potentiel dans une graine que nous aurions nous même plantée, consciemment ou pas, et qui se manifeste tôt ou tard, si les conditions favorables à son émergence sont réunies. Tout comme une graine à besoin d’une certaine température, éclairage ou humidité pour pouvoir germer. Ces graines, ces samskara, ne disparaissent pas lors du passage par la mort à la vie suivante. Toujours selon le bouddhisme tantrique, toutes ces graines d’intention non réalisées seront portées dans les vies futures, et réalisées tôt ou tard; et notre champs d’action se situe justement dans la façon dont nous appréhendons et recevons ces récoltes de graines, ce que nous en faisons, et les nouvelles graines que nous créons par les expériences que nous vivons.

Prenons par exemple un traumatisme  créé par une expérience difficile, qui peut être elle même le résultat d’un certain Karma. Si nous recréons, à cause de la douleur et de la souffrance causées par cette expériences, d’autres samskara qui conditionneront à leur tour d’autres expériences traumatisantes, alors nous entrons dans une boucle sans fin. Mais si nous décidons d’avoir un autre regard sur cette expérience, d’apprendre à pardonner, laisser couler, laisser naître et mourir tous les sentiments les plus terribles et les plus beaux qui en découlent, ne pas les juger , ni se fustiger, ni s’accrocher à la douleur de la mémoire comme carburant pour avancer, alors ces graines d’intentions retournent à l’état de vacuité d’où elles sont venues. Et laisseront la place à d’autres intentions plus constructives.

La Loi du Karma n’est pas la seule loi qui dirige l’univers. Selon les Kogis, descendants lunaires des anciens Taironas, cousins pré-colombiens lointains des mayas et Aztèques, il est une Loi qui organise l’univers, l’humain, le végétal, l’animal, la mer et la montagne: c’est la Loi de Sé.

Au commencement était la Pensée, la mer/mère originelle, non-matérialisée, non-réalisée, l’infini potentiel des milliards de milliards de mondes et d’intentions qui se replient sur elles mêmes , les germes des expériences à venir. Et puis vint la lumière, qui en éclairant le monde, leur donna substance et corps, et divisa la monde, puis créa l’espace et le temps en séparant les voiles du passé et du futur. Le monde fut organisé par les quatre pères spirituels qui structurèrent l’immense potentiel créateur féminin, donnant une fonction aux montagnes, aux rivières, aux lacs, aux arbres et aux oiseaux. Il existait une hiérarchie parmi les montagnes, certaines maîtrisant les eaux liquides, d’autres maintenant la connexion avec la mer, d’autres recevant les informations des pères spirituels pour les transmettre aux « Mamas », les maîtres spirituels des Kogis, afin qu’ils puissent guider la tribu pour leurs constructions, leurs rituels, leur apprenant comment maintenir l’harmonie des eaux et la circulation de l’énergie dans ce grand corps qu’est la terre, pour qu’elle puisse à son tour, continuer de nous nourrir. Il y avait des « portes », des « gardiens », auxquels on se devait de demander l’autorisation avant d’effectuer n’importe quel construction sur un terrain pris en charge par un des pères spirituels. On prenait tout particulièrement soin des « Ezuamas », ces points de relai , ces cordons ombilical liant le monde physique et le monde des esprits, le monde de la pensée.

L’esprit d’une espèce d’arbre, d’une espèce d’oiseau , d’une espèce de mammifère possède son Ezuamas, son point d’origine, sa connexion avec le monde spirituel. Si tu détruit cet espace dans le monde physique, si tu coupes le cordon, l’espèce est vouée à s’étioler puis a disparaître; ainsi pourrait s’expliquer ces maladies qui, soudainement, vont s’en prendre à une espèce spécifique ; la pyrale du buis dans la drôme; la chenille processionnaire du pin, la graphiose de l’orme, le Dieback de l’arbre Kauri en nouvelle Zélande…toute maladie, selon les Kogis, trouve son origine dans le monde spirituel. Et la guérison passe tout aussi bien par le traitement des symptômes physiques que la recherche des causes spirituelles et l’attention portée à sa résolution.

Retrouver une forme de structure est indispensable , ne serais-ce que pour maintenir un semblant d’intégrité et ne pas se laisser avaler par le torrent des stimuli de l’ère du numérique. Appliquer les Lois d’autres cultures d’une façon purement littérale sans se poser la question du contexte et de la réception de ces Lois par les individus est tout aussi dangereuse; mais elles sont, dans tous les cas, une source intarissable d’inspiration.

C’est ce cher Alan Moore qui misait son cheval sur la ré-écriture de nouvelles Lois. Non pas des Lois qui servent l’humain, mais des Lois qui servent le Lien. Nous n’existons pas sans relation avec tout ce qui nous entoure, c’est pourquoi ces Lois doivent avant tout servir de pont entre tous les êtres qui partagent le même terrain; qu’elles doivent servir de support à l’harmonie et à l’équilibre, une jointure des forces créatrice dans un mouvement animé d’une même intention.

tumblr_pfx1rqCzRq1smvdiao1_400.jpg

Image: William Russel Flint.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s