Le pacte d’intentions

Les étoiles sont vivantes, petite.
Le savais-tu? Tout ce qui nous
entoure est vivant, et il existe de
grandes visées loin d’ici! L’univers
est rempli d’intentions. Tout ce qui
se produit a un but.

Philipe Pullman,les royaumes du nord

Le sujet de la prédestination et du libre arbitre est un sujet dont on aura jamais fini de débattre. Avons nous la moindre liberté dans nos choix, est-ce-que, comme dirait spinoza, notre liberté ne découle-t-elle uniquement que dans le fait d’être conscient de tout ce qui nous conditionne, où avons nous un espace de liberté–certes limité– qui nous permettrait de vadrouiller plus où moins loin hors des « grandes lignes » tracées par les Nornes ? Et est-ce que cet espace de liberté varie-t-il selon les individus?

tumblr_m0pb683pat1ro2c2ro3_500

La montagne sacrée,Jodorowsky

Je fais partie de celles et ceux qui utilisent des oracles assez régulièrement. J’utilise même à peu près n’importe quoi: tarot, oracles divers sous forme de cartes, Yi-King, Mah-Jong, runes, bibliomancie (tu envoie ta question et tu ouvres une page d’un livre au pif), playlistmancie… (tu mets une playlist–la plus diverse possible sinon ça sera clairement orienté–puis tu écoute ce qui vient dans le mode aléatoire), et même me fabriquer un oracle à la one again en récoltant des petits galets que je décore de symboles qui me sont chers. Mais plus le temps passe, et plus je me rends compte des limites des oracles.

Il y a tout d’abord le paradoxe de la prophétie: ce qu’on prédit va influencer sur la psyché de la personne, qui va inconsciemment se diriger vers le chemin qu’on lui a suggéré: c’est une sorte de conditionnement mental et de manipulation dont il est important d’avoir conscience lorsqu’on tire les oracles.

e226aa5d72ad9a831ee6d5547f9cd533

Il y a ensuite l’interprétation qu’on fait des cartes. On est jamais totalement neutre lorsqu’on lit les oracles. On est influencé par notre culture, notre éducation, nos expériences, et on va avoir tendance à se projeter d’une certaine manière dans notre lecture et dans autrui, en lui donnant certaines pistes qui vont être biaisées par notre spectre de vision limité. Pour remédier à ça, on peut soit décider de présenter les cartes à l’autre, et de le laisser faire sa propre interprétation, soit se poser en canal , en se connectant par exemple au guide de la personne (tu créé une connexion entre tes cartes ou ton oracle et la personne pour qui tu veux les tirer, et tu laisse couler). Ou tu te connectes carrément au Tout, au Dao, aux Fils de Vie, à la Poussière (pas celle qui se cache sous ton lit, mais celle qui est décrite dans la trilogie la croisée des mondes), où à l’Univers comme pour un ami qui fait du reiki. Et tu essaye de te mettre dans un état d’esprit relativement neutre; ce qui est, on est bien d’accord, pas la chose la plus facile à faire. Mais on essaye quand même.

Et enfin, la troisième chose et pas la moindre: contrairement à ce qu’on pourrait penser, les oracles ne prédisent pas l’avenir. Juste le présent.

Je m’explique. Considérons que le présent soit une sorte de pivot, dans lequel se trouve en potentialité le germe de tous les devenirs possibles, et qui porte la mémoire de tous les passés. Nous sommes ce point de pivot, chacun de nous, situé dans un espace et un temps bien particulier, et c’est ça qui nous défini. Nous nous mouvons dans le flux du temps, et chaque pas change toutes ces potentialités et toutes les interactions qui nous lient au monde. Et, tout comme le fait de marcher sur un chemin nous emmène vers une destination précise, en fonction de la direction dans laquelle on marche, les oracles nous donnent une indication de l’endroit vers lequel on se dirige. C’est à dire que si on décide de bifurquer et de changer de direction entretemps, les paramètres changent de nouveau, et la direction se redéfini en permanence.

Et notre direction est influencée par nos intentions. Nos intentions sont ce qui nous construit, elles sont la résultante de tout notre contexte socio-éducatif et, diraient les tibétains et hindous, de notre Karma. En cela c’est un jeu subtil de retour infini, une boucle qui se créé entre le libre arbitre et la prédestination, qui ne sont en fait qu’une seule et même chose. Alan Watts disait que le libre arbitre et la prédestination n’avaient sens que si l’on concevait que nous étions des entités séparées de tout le reste. Si tu considère que tu portes tout en toi et qu’il s’agit juste d’une question de changement de point de vue et de « rétrécissement » du canal de perception qui nous donne la sensation d’avoir un corps, un point de vue, alors tu te rends compte qu’au final, c’est la même chose. Que l’univers décide pour toi ou que tu décide pour l’univers, ça en revient au même.

L’homme n’a pas de corps distinct de son âme, car ce qu’on appelle âme est une portion d’Esprit distinguée par les cinq sens, les canaux de l’Esprit dans cet âge-ci.

W. Blake

Oui, ça donne le vertige.

Mais dans les faits, comment mettre tout ça en pratique sans se perdre dans d’infinies considérations métaphysiques?

En essayant de se centrer complètement, entièrement dans le présent. Sans se projeter dans le futur, qui créé certains conditionnement, et en se détachant des mémoires du passé. Ne pas les oublier, car elles font partie de nous. Mais les accueillir en essayant de laisser couler l’accroche émotionnelle qui est elle aussi porteuse de conditionnements.

Il y a quelques mois, j’ai décidé de faire un pacte d’intentions. C’est rare que je veuille vraiment quelque chose. Mais il y a des moments ou certaines décisions et désirs s’imposent à toi, et n’étant pas adepte de la vacuité et du dépouillement bouddiste, je pense au contraire que nos désirs, nos peurs, nos émotions sont une expression de ce que nous sommes, et qu’il faut les suivre, les comprendre. Que nos désirs sont ce script qu’on donne aux acteurs d’une pièce, mais qu’avec ces quelques lignes, ils peuvent broder dans le sens qu’ils veulent. Sans ce script, l’univers serait un chaos total. Les désirs brodent les fils de la tapisserie et en font un tout harmonieux.

Libre à toi de suivre ce fil, ou de ne pas le suivre; d’improviser ou de réciter l’histoire à la lettre. Cela ne veut pas dire que parce qu’on suit le script le chemin en sera plus aisé. Que dès qu’on a passé un pacte d’intentions avec l’univers, qu’il ne nous reste plus qu’à se laisser glisser sur le grand toboggan de la vie sans mettre notre sel dans la soupe cosmique.A nous de faire preuve d’adaptabilité, d’inventivité, de volonté , de réactivité et d’observation, de se réinventer en permanence.

Allez . Un ptit cadeau pour finir (et non ça n’a rien a voir avec le sujet!)

Publicités

Une réflexion sur “Le pacte d’intentions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s