Le fil du couteau

Grâce à lui, tu peux accomplir des choses étranges. Ce que tu ignores, c’est ce que le couteau peut accomplir de son propre chef. Tes intentions sont peut-être louables. Mais le couteau poursuit un but, lui aussi. Le but d’un outil est sa fonction. Ainsi, un marteau est fait pour taper, un levier est fait pour soulever. Ils sont ce qu’ils font. Mais parfois un outil peut avoir d’autres usages que tu ignores. Parfois, en accomplissant ton objectif, tu accomplis aussi celui du poignard, sans le savoir.

Iorek Byrnison à propos du poignard subtil, dans la trilogie de La boussole d’or , de Phillip Pullman.

sublte knife

J’ai eu un peu de temps pour laisser décanter toutes les informations engrangées durant ce précédent stage d’Arts de Vie sauvage, et j’en ai profité pour réfléchir à la notion d’outil.

L’outil est indispensable à l’être humain. Il est vecteur, il est catalyseur, aide à la transformation ,il  est l’assistant du créateur. On ne se sert pas de l’outil pour lui même, mais on s’en sert comme moyen d’atteindre un but qu’on s’est fixé . (je sais pas si vous accrochez des marteaux dans votre salon pour faire joli, mais moi non .) C’est un peu comme si on se fabriquait de nouveaux membres, pour être plus efficace, pour s’adapter à notre environnement, avoir un meilleur rendement. Parce qu’au final, on est pas super efficace en tant que tel. Nos dents? C’est à peine si on peut déchiqueter correctement une mie de pain rassie avec. Nos ongles? Il suffit de gratter un peu la terre pour qu’ils se retournent. Nos pieds? Marchez sans chaussure et c’est le hachis parmentier assuré, si vous n’avez pas l’habitude. Notre peau? Un peu trop de soleil et elle se transforme en chorizo.

Non sans dec, on est pas très adaptés si on nous compare à la peau d’un rhinocéros, aux crocs d’un léopard, à la vision d’un faucon, aux bois d’un élan ou au flair d’un loup. On est nul, d’un point de vue évolutif. Le seul truc qui pourrait nous être utile, c’est notre grosse cervelle. Qui n’est pas du tout, du tout utile physiologiquement parlant: Les femmes , comparées aux autres femelles du règne animal, ont beaucoup de difficultés à faire passer cette grosse tête de bébé par le vagin au moment de la naissance. C’est d’ailleurs pour cela que les bébés naissent prématurés chez les humains, avec un cerveau qui est encore en développement et la boite crânienne non soudée, comme ça, ça limite un peu les dégâts pour les mamans; mais en aval elles sont obligées de s’occuper beaucoup plus de leur bébé, de le porter,de répondre à ses moindres besoins,de le protéger…Si on compare un bébé à un poulain qui peut voir et marcher même pas une heure après sa naissance et donc fuir si besoin, on voit direct lequel aurait le plus de chances de survie. Darwin s’en serait tapé la tête contre les murs, de cette énigme: pourquoi produire un aussi gros crâne, si c’est tout sauf utile d’un point de vue évolutif? Y a t-il quelque chose qui prévaut sur la simple transmission des gènes, ou est-ce que l’intelligence est-elle effectivement un atout évolutif qui aurait prévalu sur tout le reste, parce que justement l’homme était en état de compenser toutes ces faiblesses grâce à l’outil?

 

Bref. Vous l’aurez compris, l’outil est un point central, mais aujourd’hui, on n’y fait même plus attention. Les outils ont dépassé leur simple fonction. L’intention qui leur était allouée au départ échappe à leur utilisateur, on se trouve pris dans un entrelacs généré par l’intention de celui qui le conçoit, celui qui le vend, et celui qui l’achète, qui n’est souvent pas maître de son utilisation. Regardons un ordinateur. Un téléphone. Ou encore la dernière crème anti-ride à la vitamine pro-B au maquereau irradié à l’infrarouge. Qui peut me dire aujourd’hui qu’il est à l’origine de l’intention de l’objet qu’il utilise? Et la place du marquetting là dedans? Créer des envies, des besoins, n’est-ce pas être utilisé par l’outil plus que de l’utiliser? Et qu’est ce que ça induit, être utilisé par l’outil?  Y a-t-il une quelconque intention lorsque l’objet est fabriqué à la chaîne, et est-ce qu’il reste chargé par toutes les conditions dans lesquelles il a été créé? Les matériaux et le provenance , les teintures , le pétrole utilisé pour le plastique et pour le transport, les conditions de travail des ouvriers?

Voilà pourquoi il est important de se réapproprier la création, l’intention et l’utilisation d’un outil. Par cela, on reprend un certain pouvoir sur lui, on peut espérer qu’il ne diverge pas trop de l’utilisation qu’on lui avait imprimée au départ.

Car la création d’un outil n’est pas une science exacte. On ne pourra jamais totalement contrôler l’âme de ce qu’on fabrique, pas plus qu’on ne contrôle ce qui se passe au niveau de notre inconscient. On peut choisir ce qui va le composer , le bois, le métal, l’os, les plantes, les pierres, on peut choisir le moment, l’endroit, on peut choisir de le charger d’une intention particulière, de lui transmettre ce qu’on veut; mais l’outil final restera une merveille à part entière, un petit miracle à lui tout seul. Quand tu met un peu de ton  temps , que tu réfléchis à ce que tu va créer, tu créé une âme.

Mes deux couteaux ont tous les deux des âmes très différentes, l’un est clairement guerrier, il demande du sang (bon, je ne tue pas des gens avec hein, je le destine plutôt à « couper l’invisible », mais je me coupe assez souvent avec, et il en redemande. Il faut croire que c’est la rançon pour la protection! Et ouais, on déconne pas avec les couteaux), tandis que mon dernier couteau que je destine plus à une utilisation pratique en pleine nature (couper des plantes, préparer à manger, tailler, et tout un tas de trucs pour lesquels on a besoin d’un couteau)  est lui clairement aérien et chantant, une vraie lame d’air.

 

WIN_20160521_200014

Mon couteau de « nature », bois d’orme et bouleau, lame courte de style nordique, c’est ultra pratique et la prise en main est super; si vous cherchez de très bon couteaux au style unique, passez donc à la Forge de Mitgard, le gars est très sympa et extraordinairement doué!

12241674_1003286406384481_726486000429390244_n

Mon athamé, en morta d’if et de chêne (du bois plongé dans un milieu anaérobie comme un marais pendant des siècles), forgé en irlande. La lame est un peu lourde et pas pratique pour un sou,mais c’était le premier couteau du forgeron auquel je l’ai demandé donc on lui pardonne (et puis c’est pas comme si j’éventrais des petits lapins tous les jours avec!) Si vous avez des questions purement logistiques sur comment faire pour se trimballer avec un couteau sans se faire arrêter par les flics et inculper direct pour mise en danger de la vie d’autrui, j’y reviendrai dans un prochain article, promis!

Aujourd’hui, se trimballer avec un couteau est souvent vu comme la preuve qu’on est un psychopathe/un fou à lier/ un tueur en série/ un chasseur/ un boucher/ un scout (rayez les mentions inutiles) . Tout ça parce qu’on vit dans une société ou l’on préfère s’attaquer aux outils plutôt qu’aux causes primordiales.

Je m’explique: un tueur en série n’en est pas un parce qu’il possède un couteau, il l’est… parce qu’il tue des gens. Il pourrait le faire avec du fil dentaire que ça serait exactement la même chose. Ça n’est pas parce que je porte un couteau que je vais obligatoirement tuer des gens avec. Ça n’est pas parce que je me pourrais me jeter sur les rames de métro que je vais le faire. Ça n’est pas parce que je pourrais sauter du haut du troisième étage de la tour Eiffel que je vais le faire.Lorsque tu as un outil dans les mains, tu as en face de toi toutes les possibilités. Tu pourrais très bien te taper sur les doigts avec ton marteau, tout comme défoncer la voiture de ton voisin, creuser un trou avec et planter une fleur, ou enfoncer des clous. Acquérir un objet, ça te met face à ta propre responsabilité et à ta propre intention. Laisser à d’autres prendre le soin de décider de l’utilisation que tu va faire d’un outil, c’est laisser la porte aux dérives de toutes sortes, et surtout à l’aliénation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s