Le libre arbitre, le destin, les dieux

Ecrire m’a toujours aidé à mettre de l’ordre dans mes idées. J’ai tendance à écrire des pavés souvent indigestes , malgré, et à cause de ma volonté d’essayer de parler d’un sujet de la manière la plus complète possible.

Chez les stoïciens, on estimait qu’on pouvait distinguer la vérité (en tout cas NOTRE vérité) par le fait qu’on la comprenait; c’était comme les cours de maths: vous aviez beau connaitre une formule de math par coeur, tant que vous ne savez pas comment l’appliquer et que vous ne compreniez pas à quoi elle servait véritablement, et bin c’est juste bon à épater la galerie. Une connaissance qui n’a pas été appliquée ou tout du moins comprise, de manière logique ou instinctive (le fameux « EUREKA »! de l’autre dans sa baignoire) sera juste perdue au milieu du fleuve des vidéos de chaton et autres 10 façons de cuisiner votre poireau.

Il en est de même pour la spiritualité. Ca nous arrive souvent de lire des concepts, de recevoir des signes ou des enseignements (de gens ou d’esprits/de dieux) et de ne les comprendre que bien plus tard.

ugigih

Image: sachin Teng

Mais revenons à nos moutons (noirs).

Le fait est que je suis une connasse.

Une connasse égocentrique et arrogante. Et que souvent, il m’arrive de penser que j’en ai juste raz le cul des dieux, de leur manière sournoise de se mêler de ma vie et de mon nombril sans que je sache exactement ce qu’il en est ni ce qu’ils font. Et que je les envoie bouler très souvent, dans un accès de fureur, le cri faussement rebelle de l’ado qui ne veut pas que ses parents lui disent qu’il doit ranger sa chambre, parce que merde il est capable de se débrouiller tout seul et qu’il n’a pas envie que quiconque lui dise quoi faire dans la vie.

J’entre dans une période de scission. Une période ou tu te remets en question, tu remets en question ton rapport au monde, aux dieux (bon c’est pas la première fois que je crise, ça m’arrive relativement souvent, je fais un peu de ménage sinon je m’encombre très facilement d’illusions et de visions faussées) . Parce que merde, je suis bien capable de me démerder toute seule! Et puis les dieux, c’est quoi leur intérêt à se mêler de ma life? Eux mêmes ont des visions différentes, leur spectre d’action est différent, comment donc  seraient ils capable de savoir ce qui est le « mieux » pour moi? Mais ce sont des dieux me dira-t-on, tu leur applique un raisonnement et un fonctionnement d’humain, tu te biaises.

Oui mais. C’est le seul spectre de vision que j’ai pour le moment, ma vision humaine. C’est mon seul référent. Et même si ce spectre est incomplet, déformé, faux diront certains, c’est ma manière de communiquer avec les dieux. Est-ce que sous peine de ne pas pouvoir encore accéder à une vision plus large et plus proche de ce que sont vraiment les dieux, je dois accepter toute information me venant de ce spectre « plus large » comme étant une vérité absolue et irréfutable? Est ce qu’avoir une vision plus large , c’est forcément mieux que de fonctionner avec  ce qui est à notre échelle?

Notre vérité s’exprime dans un système de valeur proche du notre. Dans l’expérience du particulier, dans l’expérience du vent sur notre peau, d’un pétrissage de pâte, dans  le fait de dessiner une fleur telle qu’elle est là, maintenant, sous nos yeux avec la lumière du matin qui explose sur ses pétales, dans l’odeur du pain qui cuit.

L’éternité est amoureuse des productions du temps disait Blake. Le temps et l’espace, que beaucoup considèrent comme une prison, est la condition sinéqua-non à la création, à l’évolution; le processus de vie-mort, grandir, vieillir, aimer, être blessé, trahi, la beauté…Tout ceci s’exprime dans le rythme continuel de l’espace temps. Et tout ce que nous considérons comme étant « en dehors », voyages astraux et chamaniques, fonctionnent également grâce au référent des sens: ce qu’on va y voir, entendre, sentir, va être relié à notre expérience du monde, du temps et de l’espace. Si vous ne connaissez pas les couleurs, le son, le gout, comment voudriez vous retranscrire le monde qui vous entoure, tel qu’il soit?

He who would do good to another must do it in Minute Particulars.

General Good is the plea of the scoundrel, hypocrite, and flatterer;

For Art and Science cannot exist but in minutely organized Particulars,

And not in generalizing Demonstrations of the Rational Power:

The Infinite alone resides in Definite and Determinate Identity.

Establishment of Truth depends on destruction of Falsehood continually,

Blake,Jerusalem

 

Celui qui veut faire le bien doit le faire dans le Détail des Minutes.

Le Bien général est l’excuse du scélérat, de l’hypocrite, et du flatteur;

Car l’Art et la Science ne peuvent exister autrement que dans des Détails ordonnés minutieusement,

Et non pas dans les démonstrations généralisatrices du Pouvoir Rationnel:

L’infini réside seul dans les Identités Définies et Déterminées.

L’établissement de la Vérité dépend de la destruction continuelle du mensonge.

 

Après, je suis loin d’être aussi entière que je le prétends. Comme une gosse, je criais à la rébellion et à la liberté , alors qu’en fait, je cherchais en permanence à me rassurer en tirant mes oracles ou mes runes pour n’importe quoi. C’est encore le paradoxe de l’ado qui dit qu’il peut tout faire tout seul parce qu’il en a marre de ses parents, mais quand on le met devant le fait accompli et qu’il est obligé de se démerder tout seul, là, il commence à flipper. Il veut le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière. Il veut la liberté confortable, celle qui lui évite d’assumer les conséquences de ses actes. Et je suis un peu comme ça. Et quand je m’en suis rendue compte, ça m’a fait un peu mal au cul. Si je veux vraiment accéder à la liberté que je prétends rechercher, et bien je me dois juste arrêter de chouiner et assumer vraiment tout ce que ça implique.

Me jeter dans le fleuve, sans garantie que ça réussira. En me prenant des baffes, des coups durs; si je veux être l’errante que je prétends être, il me faudra apprendre à construire un jugement personnel, à écouter ma voix et mon instinct, à faire preuve de bon sens, d’écoute, de respect; il me faudra apprendre à être assez solide pour assumer ce que veux être, enlever toutes les couches de protection et toutes les excuses que je me donne en permanence pour arriver au noyau, il me faudra enfin assumer ce que je veux et le vivre pleinement.

tumblr_nzn9oyhQRL1qgsw73o1_500

Image: sachin teng

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s