La mort, les fantômes

Bon… en fait j’avais écris un super long article sur la mort et les fantômes; mais j’ai tout viré parce que ça ne sonnait pas juste.

A la place, je vous mets deux petits films d’anim, le deuxième sur un texte d’Alan Watts, que je vous traduis ensuite. J’ai tiré la rune Gebo à l’endroit pour cette version ci, elles approuvent. (même si celle-ci, je vous avoue, me met dans un état de confusion assez incroyable)

C’est extrêmement important d’y penser. Parce qu’on a laissé ça de côté. La mort est balayée sous le tapis dans notre culture. Dans les hopitaux ils essayent de vous garder en vie aussi longtemps que possible, avec un acharnement sans faille. Ils ne vous diront pas que vous allez mourir. Ils… Lorsque des proches sont informés qu’il s’agit d’un cas « desespéré », ils recommandent de surtout n’en piper mot au patient.

Et tous les proches entourent le mourant avec des sourires grinçants, en disant « T’inquiète, tu ira mieux dans un mois, et puis nous partirons en vacances à la mer et nous écouterons les oiseaux ». Et la personne qui meurt sait qu’on se fiche d’elle.

La mort est représentée par tout un tas de chimères. On a inventé des vies après la mort absolument terrifiantes. Prenez par exemple la version catholique du paradis, elle aussi terrible que celle de l’enfer! Personne n’a envie de rester  à l’église pour l’éternité! Les enfants sont absolument terrifiés lorsqu’ils entendent ces hymnes qui disent  » prosternes toi devant mon autel et fais ton introspection » Ils ne peuvent pas imaginer ce que ça signifie. Cette idée de ce qui pourrait se passer après la mort, lorsque tu va te retrouver face avec ton juge, celui qui sait tout de toi, ce Grand Papa qui sait que tu as été un méchant garçon, surtout les filles d’ailleurs, depuis le début de tout. Il va regarder droit au coeur de ton existence fausse- et quelle frousse ça doit filer tout ça!

Ou tu peux peut être croire que tu va te réincarner et tu penses que ta prochaine vie sera la récompense–ou la punition!– pour tout ce que tu as pu faire dans cette vie. Et tu sais que tu as tué quelqu’un, et que les choses les plus atroces vont te tomber sur la tronche dans ta prochaine vie. Tu regardes la mort comme une catastrophe.

Et puis il y a d’autres personnes qui disent: « bah, quand tu es mort, tu es mort. » » Rien ne se passe après la mort. Alors pourquoi tu t’inquiètes? » A vrai dire, on n’est jamais complètement confortable avec cette idée, parce que ça nous terrorise, le rien. Tu sais ce que ça fait… de mourir? S’endormir, et ne jamais, jamais, jamais se réveiller?

Il y a tellement de choses auquelles on ne peut la comparer, la mort. Ca ne sera jamais comme se faire enterrer vivant. Ca ne sera pas comme être dans les ténèbres pour l’éternité.

Je vais vous dire à quoi ça va ressembler…c’est comme si vous n’aviez jamais existé.

Non seulement vous. Mais aussi tout ce qui vous entoure. Il n’y eu jamais rien, et il n’y a personne pour le regretter. Et il n’y a aucun problème avec ça. Mais essayez d’y penser, juste un instant. C’est un sentiment étrange qui vous emplis, quand vous y pensez véritablement. Essayez de vous l’imaginer véritablement.  Juste de tout arrêter tous ensemble, et vous ne pouvez même pas appeler ça un arrêt, parce que vous ne pouvez pas avoir d’arrêt sans avoir de commencement. Parce que ça contenait toute sorte de commencements, c’était simplement…la non-existence.

Essayez simplement de penser à la manière dont les choses se passaient avant que vous ne naissiez. Si vous remontiez le cours de votre mémoire aussi loin que vous le pouvez, vous retournez au même endroit. C’est la même chose que lorsque vous vous projetez dans le futur et que vous imaginez ce que ce sera quand vous serez mort.

Et puis de fil en aiguille, vous commencez à penser à des trucs marrants…vous vous dites que cet espace blanc est l’espace nécessaire à ce que nous appelons « être ». Aujourd’hui, nous pensons tous que nous sommes vivants, n’est-ce pas? Mais sommes nous vraiment ici, et maintenant? Y a-t-il quelque chose que nous appelons « existence »? Réfléchissez sur l’existentialisme, la « Science »…Ah…vous avez compris!! Nous y sommes!!

Mais, comment voulez vous l’expérimenter comme une réalité personnelle, à moins d’être vraiment mort? Qu’est ce qui nous donne ne serait-ce que le le plus petit indice que nous serions effectivement ici et maintenant, si ce n’est par contraste qu’à un moment donné, nous n’étions pas? Et après la mort, serons nous?

MAIS NOUS TOURNONS EN BOUCLE!

Alan Watts

(sur ce, je me barre et je vous laisse ruminer ça, mouahahahaha)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s