Des histoires de polarités et de transmission de l’énergie

Je ne fais plus que de planter des arbres. Je sais très bien que je suis beaucoup trop vieux pour jamais profiter de leur ombre, mais je ne vois pas de meilleur moyen de m’occuper de l’avenir.

Correspondance de Voltaire âgé à ses amis, lorsqu’il était retiré à Fernais.

dc55354df951e4c301a9e4a018af8975

Scuplture: Ellen Jewett

Je le répèterais jamais assez, mais j’aime les arbres. Ils me calment. Pour moi qui ai tendance à être un poil nerveuse (si peu!) Ils sont salvateurs. En période de stress comme maintenant, je m’efforce de me caler sur leur verticalité, leur ténacité, leur lenteur, leur stabilité. Leur osmose, leur chant .

Ca m’intéresse souvent de relier connaissances scientifiques et « magie » si j’ose dire; me demander s’il y a une corrélation entre notre ressenti et la physique pure. Concernant tout particulièrement les échanges d’énergies, ce genre de truc. Comment peut on transmettre de l’énergie, comment est-ce que ça se fait par exemple qu’on puisse « ressentir » de manière différente deux arbres, ou deux espèces d’arbres différentes, ou deux animaux différents, deux humains différents, deux dieux différents? Et puis j’ai envie de dire, ç’est toujours pratique de justifier le fait que tu « travailles avec les énergies » avec une bonne explication bien rationnelle histoire qu’on évite de te caser direct dans le tiroir « bon pour la camisole »

Au niveau du vivant, il existe ce qu’on appelle la bioélectricité, correllé au bio-éléctromagnétisme. (atchoum, à mes souhaits merci) Pour essayer de faire simple, il faut partir du principe que toute vie produit un champs électrique (depuis la plus petite bactérie unicellulaire jusqu’à la baleine bleue en passant par le hamster de ton voisin) . Les impulsions électromagnétiques, allant et venant au gré des émetteurs/récepteurs des cellules, servent à transmettre des infos diverses et variées, des plus simples au plus complexes (les émotions par exemples, ou..la réflexion )  La plupart des vivants podruisent un courant électromagnétique: la terre envoie ces ondes électromagnétiqes, de même pour vénus, ou Uranus. ( a écouter par ici, c’est super flippant d’ailleurs, on se croirait dans Alien)

Les êtres vivants sont évidemment très sensibles aux impulsions électriques des uns et des autres, certains, comme les oiseaux migrateurs par exemples, s’en servent pour se diriger (en se repérant par rapport au champs magnétique terrestre), il y en a qui sont même équipés de récepteurs spécifiques pour chasser leur proie, comme les requins par exemple; d’autres encore s’en servent pour se défendre ou attaquer, comme la fameuse anguille électrique, ou Pikachu.

Pour les transmissions d’énergie entre tout ce beau monde, ça se fait comme dans les circuits imprimés de votre ordi (vous vous rappellez les cours du lycée?) , grâce à des échanges d’ions, positifs ou négatifs.

Curieusement, chez la plupart des êtres vivants, on observe que l’intérieur de la cellule est souvent chargé plus négativement que l’extérieur ; cette différence de polarité entre l’intérieur et l’extérieure , c’est le potentiel de la membrane. Ce potentiel peut être changé, grâce à l’échange d’ions entre l’intérieur et l’extérieur de la cellule, séparés par la membrane qui sert de « sas » (oué! comme le sas dans les stations spatiales! )

56711705

Courage les amis, on y arrive à la magie toussa. Un p’tit effort de neurones. Allez. Vous pouvez le faire. Et puis c’est toujours ultra classe de pouvoir sortir ça en soirée pour justifier scientifiquement que vous « travaillez avec les énergies » et vous éviter la case « fou à lier ».

Et quel est l’intérêt de tout ça vous me direz? Et bien toute polarisation créé ce qu’on appelle un champs magnétique (l’aura! on y arrive!)

Les cellules sont donc chargées naturellement négativement par rapport à l’environnement, et lorsqu’elles se chargent positivement , pour transmettre une info par exemple , en envoyant une impulsion électrique, il y a ce qu’on appelle une dépolarisation.

Pouf, la cellule chargée négativement devient chargée positivement. Et aparemment, lorsqu’on est « chargé » positivement, c’est là qu’on a tendance à se sentir pas forcément bien, déprimé, mal à l’aise, stressé. Alors que quand on est « négatif », on a tendance a être plus positif, psychologiquement parlant.

2zh2v6u

Va falloir vous y faire, j’aime les paradoxes .

Il existe aussi un état dans lequel les cellules sont hyper-chargées en ions négatifs, c’est l’hyperpolarisation. En gros, c’est quand vos batteries sont chargées à bloc;je me demande pas si par exemple les gens qui font du reiki et entrainent leur corps à recevoir et transmettre de grandes quantités d’énergies ne déclenchent pas un genre d’hyperpolarisation; les cellules « chargées » ne demandent qu’à se décharger, pouf on envoie les ions aux cellules qui en ont besoin et qui sont dépolarisées, et hop! ça va mieux! Pareil avec le travail avec les pierres, les plantes, les objets… Les échanges et les flux d’énergies nous permettent de « charger » un objet, ou de diriger, concentrer l’énergie d’une manière ou d’une autre.

Voila pour la partie transmission d’énergie, passons maintenant à la fréquence ( noooon mamie Aalzen! Pas encore de la science! J’en ai marre!)

La fréquence, c’est plus ou moins la vitesse à laquelle le champs magnétique vibre. C’est ce qui va faire que vous allez plus ou moins vous synchroniser avec quelque chose. Imaginez vous une onde qui oscille , comme un serpent qui danse; et bien toutes les cellules, les choses, possèdent un genre de signature du genre, un rythme propre (qui peut être formé de plusieurs harmoniques, comme en musique, comme pour un son) , avec des ondulations plus ou moins grandes. Les choses possèdent une ou des fréquences de résonnance, qui vont les faire osciller de plus en plus haut si on leur applique une énergie ayant plus ou moins la même fréquence. Et ensuite, qu’est ce qui se passe?

Soit le système atteint un état d’équilibre (qui dépend des éléments dissipatifs, c’est a dire de la capacité à disperser l’énergie qu’on a accumulée en trop), soit ça claque. Rupture. La fin des haricots. (et ouais, on vous avait jamais dit qu’il ne fallait pas jouer avec la fréquence de résonnance? Z’avez déja entendu parler de Napoléon? Son armée à marché au pas sur un pont, et malheuresement pour eux la fréquence de la marche était la même que celle des matériaux du pont; Il s’est mis a osciller de plus en plus fort, jusqu’à craquer et précipiter tout ce beau monde dans le fleuve.)  Sinon on peut appliquer une certaine fréquence, ça commence à vibrer, et puis après ça retourne normalement à l’état d’équilibre.

57421304

Bon pardon. C’est le dernier meme promis. J’essaye juste de garder un peu plus longtemps votre attention, cher public.

L’intérêt de tout ce baratin scientifique justement, c’est que ça nous permet de comprendre comment fonctionne l’échange d’énergie, et comment est ce qu’on peut appliquer ça a notre relation avec les pierres, les esprits, les gens, le plantes… Il est normal qu’on se sente plus à l’aise avec certaines pierres, plantes ou gens qui correspondent plus à notre(s) fréquence(s) de résonnance, qui vont permettre de faire circuler l’énergie plus ou moins intensémment. Pour cette histoire d’ions positifs/négatifs, on peut relier ça à ce qui nous « pompe » notre énergie, ou ce qui nous en donne, à notre capacité à nous charger/décharger. Evidemment, on ne se trimballe pas avec un laboratoire d’électromagnétique ambulant pour pouvoir « sentir » tout ce qui se passe et convertir tout ça en sinusoidales et autres joyeusetés, je pense plus simplement que nos ressentis énergétiques sont en quelque sorte une façon de transmettre tout ça en un langage plus simple et compréhensible à notre niveau, et de nous permettre à notre tout d’influencer sur notre environnement, d’agir consciemment lorsqu’on se sent « à plat ».

Normalement, il n’y a que les êtres vivants qui devraient être capable de produire un champs magnétique. Les « inanimés », comme les objets, ou les pierres, ou le son, ne sont pas sensés avoir de champs magnétique; mais par leur structure, ils peuvent l’amplifier (les cristaux par exemple, selon leur agencement, leur composition…sont de très bons amplificateurs…ou changeurs de fréquence) , ou le stabiliser, ou le recharger. Et puis il ne faut pas oublier non plus que la terre est pleine d’organismes vivants, pareil  pour l’eau .

Les couleurs, qui, on le sait maintenant, possèdent chacune une fréquence différente ( le rouge est la fréquence la plus basse, le violet est la fréquence la plus haute, du moins sur le spectre visible, car après il y a les infra-rouges et ultra-violets) sont autant de moyens d’agir également sur l’énergie, tout comme la musique, ainsi que tout ce qui possède un rythme, comme les mandalas, la danse… A nous d’utiliser celui avec lequel on se sent le plus à l’aise!

Un dernier petit truc: vous vous êtes certainement dit en lisant tout ça « ah mais c’est la fameuse « fréquence vibratoire » dont on nous rabat les oreilles en new age! Oui, certainement, mais là encore faut faire attention aux abus. J’entends partout que ‘le mieux c’est d’avoir une fréquence vibratoire élevée ». Mais non, pas du tout! Ca accumule juste plus d’énergie, mais rappellez vous l’histoire de Napoléon et du pont diantre! Trop d’énergie, ça détruit le système. Il faut juste atteindre un point d’équilibre, on peut avoir besoin de fréquences plus hautes , ou plus basses, selon les besoins. Et encore une dernière chose avant que je vous laisse cogiter sur tout ça: la purification, vous pensez que c’est quoi dans tout ça?

Pour moi, une purification, c’est juste ramener les cellules à leur état d’équilibre, tout simplement. Leur ramener des ions négatifs ou en donner, selon le besoin, créer une circulation dans notre propre corps, celui d’autrui ou une pierre , une chose, afin qu’elle regagne son équilibre. Et la charger, c’est la mettre en hyperpolisarisation, pour qu’elle puisse a son tour donner de l’énergie et des ions négatifs.

Allez. Je vous laisse avec le chant de la terre enregistré par la nasa, c’est magnifique, on dirait des chants de baleine! (au final, c’est ptêt elles qui ont tout compris avec leurs chants…)

Publicités

Une réflexion sur “Des histoires de polarités et de transmission de l’énergie

  1. Selon moi sciences et magie ont beaucoup en commun, contrairement à ce que l’on pourrait penser… Enfin, je parle de magie naturelle bien sur! Je pense qu’on appelle « magie » les faits que l’on n’est pas capable d’expliquer, du moins pas encore, qui sais ?
    Une chose comme l’instinct, dont l’existence est scientifiquement prouvé, mais donc on est incapable d’expliquer le mécanisme est un bon exemple ! De même que l’attirance vers telle ou telle plante, pierre, etc 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s