Le charme des Neuf Herbes sacrées

Je vous ai fait la présentation des neufs herbes sacrées dans l’article précédent , et maintenant voici le moment que vous attendez tous…

*roulements de tambours*

Le chaaaaaaaaarme! (en vieil anglo-saxon puis en français , comme ça si vous êtes des puristes vous pourrez le réciter en anglo-saxon.) Désolée pour la trad un peu à la one again, vous pouvez trouver une version anglaise par ici.

Gemyne ðu, mucgwyrt, hwæt þu ameldodest,
hwæt þu renadest æt Regenmelde.
Una þu hattest, yldost wyrta.
ðu miht wið III and wið XXX,
þu miht wiþ attre and wið onflyge,
 
þu miht wiþ þam laþan ðe geond lond færð.

Rappelletoi, Armoise, ce que tu as fait savoir,
Ce que tu as arrangé à la Grande proclamation.
Tu étais alors appellée Una, la plus ancienne des herbes,
Tu as le pouvoir contre trois et contre trente,
Tu as le pouvoir contre le poison et contre l’infection,
Tu as le pouvoir contre le fou répugnant qui vagabonde à travers les terres.

Ond þu, wegbrade, wyrta modor,
eastan openo, innan mihtigu;
ofer ðe crætu curran, ofer ðe cwene reodan,
ofer ðe bryde bryodedon, ofer þe fearras fnærdon.
Eallum þu þon wiðstode and wiðstunedest;
swa ðu wiðstonde attre and onflyge
and þæm laðan þe geond lond fereð

Et toi, Plantain, mère des herbes,
Qui s’ouvre depuis l’Est, la grandeur incarnée,
Par-dessus toi les chariots craquent, par-dessus toi les reines chevauchent,
Par-dessus toi les mariées crièrent, par-dessus toi les bœufs renâclèrent.
Tu leur résistes tous, tu tiens bon contre leurs assauts.
Puisses-tu de la même façon résister au devant du poison et de l’infection
Et contre le fou répugnant qui vagabonde parmi les champs.

Stune hætte þeos wyrt, heo on stane geweox;
stond heo wið attre, stunað heo wærce.
Stiðe heo hatte, wiðstunað heo attre,
wreceð heo wraðan, weorpeð ut attor.
þis is seo wyrt seo wiþ wyrm gefeaht,
þeos mæg wið attre, heo mæg wið onflyge,
heo mæg wið ðam laþan ðe geond lond fereþ.
Fleoh þu nu, attorlaðe, seo læsse ða maran,
seo mare þa læssan, oððæt him beigra bot sy.

Stune est le nom de cette herbe, elle grandit sur une pierre,
Elle résiste au poison, elle se bat contre le poison
Elle se nomme Ortie, elle attaque le poison,
Elle rejette celui qui fait preuve d’hostilité, elle fait sortir le poison.
C’est l’herbe qui a combattu contre le serpent, elle a le pouvoir contre les infections,
Elle a le pouvoir contre le fou répugnant qui vagabonde le long des champs.
Fais donc s’envoler, Venom-loather (Vipérine?), les poisons les plus grands
Même si tu es un poison moindre, jusqu’à temps qu’il soit soigné des deux.

Gemyne þu, mægðe, hwæt þu ameldodest,
hwæt ðu geændadest æt Alorforda;
þæt næfre for gefloge feorh ne gesealde
syþðan him mon mægðan to mete gegyrede.

Rappelle-toi, Camomille, ce que tu es censée savoir,
Tout ce que tu as accompli à Aloford,
Jamais un homme ne devrait perdre sa vie à cause d’une infection
Après avoir eu de la Camomille comme aliment.

þis is seo wyrt ðe wergulu hatte;
ðas onsænde seolh ofer sæs hrygc
ondan attres oþres to bote.
ðas VIIII magon wið nygon attrum.

Il s’agit de l’herbe qui est appelée « Wergulu » (nb: il s’agit du cresson d’eau).
Un phoque l’a envoyée depuis l’étendue de la mer,
En guise de barrière contre le poison, d’aide pour autrui.
Elle se dresse contre la douleur, elle combat le poison,

 
Wyrm com snican, toslat he man;
ða genam Woden VIIII wuldortanas,
sloh ða þa næddran, þæt heo on VIIII tofleah.
þær geændade æppel and attor,
þæt heo næfre ne wolde on hus bugan.

Un ver vint en rampant, il ne tuait rien.
Puis Woden (nb: le nom germanique d’Odin) prit neuf brins de gloire,
Il frappa la vipère qui se scinda en neuf parties.
Là la Pomme accomplit ce qu’elle devait faire contre le poison
qu’ainsi Il [le grand serpent] ne puisse jamais entrer dans la maison.

odin

« Méhéhé, je vais te défoncer, petit bâtard de serpent » dit le grand Odin

Fille and finule, felamihtigu twa,
 
þa wyrte gesceop witig drihten,
halig on heofonum, þa he hongode;
sette and sænde on VII worulde
earmum and eadigum eallum to bote.
Stond heo wið wærce, stunað heo wið attre,
seo mæg wið III and wið XXX,
wið feondes hond and wið færbregde,
wið malscrunge manra wihta.

Cerfeuil et fenouil, duo de grande valeur,
Ils furent créés par le Grand sage,
Sacré au paradis alors qu’il se pendit:
Il  les plaça et les envoya dans les sept mondes,
Parmi les démunis et les fortunés, en guise d’aide pour tous.
Ils se dressent contre la douleur, ils se battent contre le poison,
Ils marchent tout aussi bien contre 3 et contre 30,
Contre la main du fou et contre les nobles intrigues
Contre les enchantements des viles créatures.

Nu magon þas VIIII wyrta wið nygon wuldorgeflogenum,
wið VIIII attrum and wið nygon onflygnum,
wið ðy readan attre, wið ðy runlan attre,
wið ðy hwitan attre, wið ðy wedenan attre,
wið ðy geolwan attre, wið ðy grenan attre,
wið ðy wonnan attre, wið ðy wedenan attre,
wið ðy brunan attre, wið ðy basewan attre,
wið wyrmgeblæd, wið wætergeblæd,
wið þorngeblæd, wið þystelgeblæd,
wið ysgeblæd, wið attorgeblæd,

Maintenant les neuf herbes ont le pouvoir contre neuf esprits mauvais,
Contre neuf poisons et contre neuf infections:
Contre le poison rouge, contre le poison fou,
contre le poison blanc, contre le poison bleu pâle,
contre le poison jaune, contre le poison vert,
Contre le poison noir, contre le poison bleu,
contre le poison brun, contre le poison écarlate,
contre les cloques de ver, contre les cloques d’eau,
contre les cloques de dards, contre les cloques d’épine,
contre les cloques de givre, contre les cloques de poison,

gif ænig attor cume eastan fleogan
oððe ænig norðan cume
oððe ænig westan ofer werðeode.
Crist stod ofer adle ængan cundes.

Si un seul poison vient en volant depuis l’Est,
Ou d’aucun venant du Nord, [ou d’aucun venant du Sud],
Ou d’aucun venant de l’Ouest jusqu’aux gens .
Le Christ se dresse contre les maladies de toute sorte

 
Ic ana wat ea rinnende
þær þa nygon nædran nean behealdað;
motan ealle weoda nu wyrtum aspringan,
sæs toslupan, eal sealt wæter,
ðonne ic þis attor of ðe geblawe.

Moi seul connais un courant bondissant
Et les neuf vipères s’éloignent de celui-ci.
Que toutes les herbes germent depuis leurs racines,
les mers se retirent, toute l’eau salée,
lorsque je souffle ce poison hors de toi.

Mugcwyrt, wegbrade þe eastan open sy, lombescyrse,
 
attorlaðan, mageðan, netelan, wudusuræppel, fille and finul,
ealde sapan. Gewyrc ða wyrta to duste, mængc wiþ þa
sapan and wiþ þæs æpples gor. 
 
Wyrc slypan of wætere and of axsan, genim finol, wyl on þære slyppan and beþe mid æggemongc, þonne he þa sealfe on do, ge ær ge æfter. 
 
Sing þæt galdor on ælcre þara wyrta, III ær he hy wyrce and on þone æppel ealswa; ond singe þon men in þone muð and in þa earan buta and on ða wunde þæt ilce gealdor, ær he þa sealfe on do.

L’armoise, le Plantain qui s’ouvrent depuis l’Est, le Cresson d’eau, la Vipérine, la Camomile, l’ortie, la pomme sauvage, le cerfeuil et le fenouil, du vieux savon;
Broyez ces herbes jusqu’à obtenir une poudre, mixez-les avec le savon et le jus de pomme.
Puis préparez une pâte avec de l’eau et des cendres, prenez le fenouil, mettez-le à bouillir avec la pâte et puis rincez-le avec un œuf battu , à la fois avant, et après avoir appliqué le baume.
Chantez ce charme trois fois au-dessus de chacune des herbes avant de  les préparer, faites la même chose avec la pomme. Puis chantez le même charme au-dessus de la bouche de l’homme que vous voulez soigner, dans chacune de ses oreilles, puis sur la blessure, juste avant d’appliquer le baume.

20550remedies

*Gloups* Elle est dégueu ta soupe Jean-Jacques!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s