Graines

La première entreprise fut, dans le sentier déja empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.

Rimbaud, Illuminations

DSC_4607

Les petites graines germées c’est le persil qui montre le bout de son nez, autrement il y a de l’armoise, de la camomille, du thym d’hiver et de l’absinthe qui dorment encore; ainsi que du thym officinal, du fenouil (pour Odin) et de la verveine en pot achetés en jardinerie.

Vif d’air vif d’or

Coulant lumière au creux de l’athanor

Vomis ton vert en débris de sèves

Hélices délicates et faux échevelées

Se tordant vers le ciel comme des rêves

Echafourrées du daim vers sa promise

Les arbres s’élancent et gagnent la mise

Contre les fièvres des dernières gelées

Grandis, Graine, Germe

Gorges toi de soleil et gagnes la terre

Alchimie végétale tisse ta toile

Hue les dents d’airain et les souffles de chaux.

Poème de moi (on fait ce qu’on peut)

C’est pas une surprise, mais j’adore les plantes (sans dec!) . J’ai toujours ressenti très fortement l’énergie des plantes; je me rappellerai toujours le jours ou j’ai tendu une main hésitante vers un plant de Datura, dans un jardin botanique. Presque brulée. Piquée au vif par une énergie bouillonante. La « plante du diable » qu’on l’appellait la bas.  Et ça n’est pas pour rien: la Datura est considérée comme un excitant et hallucinogène très puissant. En Inde, on l’appellait la « plante de Shiva », parce qu’elle permettait à ceux qui la consommaient d’entrer dans une fureur guerrière proche de celles des Berserker . Vous pouviez souffrir de perte de mémoire, de mydriasis (dilatemment des pupilles, comme avec la Belladone), d’hyperthermie, tachycardie, hallucinations et autres symptômes sympa;  bref, ça déconne pas comme plante.

On disait souvent aux touristes « ne vous endormez jamais sous un plant de datura, si du pollen vous entre dans les naseaux vous êtes cuits! »

illustrators-rosekipik-datura-stramonium-46328

Si vous croisez une datura au détour d’un chemin mal éclairé, courrez! Ces sales bêtes ne dépassent pas le 1m/an en vitesse de pointe, ça devrait vous laisser de la marge.

J’ai toujours beaucoup bougé, il m’était donc difficile de commencer à cultiver mes propres plantes. J’ai fini mon dernier contrat, et suis donc retournée chez mes parents en bonne tanguy que je suis, parce que oui je suis une feignasse et que non –payer un loyer alors que tu n’as que les assédics, ça n’est vraiment, mais vraiment pas une bonne idée–. Et c’était le printemps. J’ai pris mon temps pour souffler. Une année à courir dans tous les sens. Une année épuisante, enrichissante mais…déstabilisante. Changement de terre, d’environnement social, de travail, de température, de façon de vivre. Un épanouissement, un bon coup de pied au cul.

Mais je suis comme les chevaux: j’aime galoper dans les vastes plaines, mais quand c’est fini je suis contente d’aller manger mon foin à l’écurie.

Je suis rentrée chez moi. D’abord déstabilisée par le changement brutal d’environnement, je suis tombée bien malade, comme à chaque fois. Un réflexe d’adaptation du corps et du mental . Une nouvelle transformation. L’hiver se finissait. J’ai réapprivoisé tout doucement la nature, les gens autour de moi, une nouvelle fois. J’ai décidé de me consacrer aux esprits des lieux dans mon jardin. Je mets des graines de tournesol pour les oiseaux, messagers. Ca grouille dans le jardin! Mésanges bleues, charbonnières, chardonnerets, pies, bouviers, merles, grives, colombes, corbeaux qui viennent parfois chourrer les carcasses de poulets..Je ne me lasse pas de ce ballet sans fin. Une mésange a construit son nid dans le tilleul.

aztecherb

J’ai fait un deal avec mon père:

« Ta terre est épuisée, regarde la tronche de tes carottes, elles sont de plus en plus rabougries ‘! A ce rythme là, ronger mes ongles sera plus nourrissant que de manger tes carottes en sauce citron huile d’olive »

Alors quoi faire pour régénerer la terre? Pesticides? Engrais? Plutôt mourir. *sent bouillir son sang de fille de Hulk et du Géant Vert*

Je fais quelques recherches sur internet. Agroforesterie, Permaculture? Hmm non, pas à aussi petite échelle et sur un temps aussi court. Ah, peut être que …

-« Je peux planter un engrais vert dans la moitié de ton jardin? » (PS: les engrais verts, ce sont un mélange de graines qu’on peut trouver dans le commerce (j’aime particulièrement le site Kokopelli qui propose des graines de très bonne qualité) , du trèfle, de la luzerne, du sainfoin, Lin, Caméline, Mauve, ect… qui vont pousser sur un sol pauvre, que l’on fauche au bout de quelques mois ou à la fin de l’année avant l’hiver, avant de retourner la terre. L’azote et les minéraux ainsi produits par les végétaux ressource la terre, la rééquilibre et la protège; et la plupart de ces espèces sont mellifères, les abeilles les apprécient tout particulièrement. )

-« Ok, mais tu me retournes une surface de gazon égale à celle sur laquelle tu veux planter tes  machins, là. Comme ça je pourrai y planter mes patates. »

Me voilà armée de ma bêche et de mes bottes jaunes, prête à conquérir le monde.

Quatre heures plus tard, je suis épuisée, j’ai des cloques au mains et un sacré mal de dos. J’ai dérangé quatre fourmilières en hibernation, trouvé deux scarabées en pleine mutation, quelques coccinelles, beaucoup de racines chiantes et viré trois tonnes de cailloux . Tiens , si je faisais avec ça un petit autel pour les Landsvaettir? (les esprits du lieu). Je dépose une petite fleur, puis un  jaspe rouge dans la terre. Je fais le tour de ma parcelle en aspergeant un peu d’eau tout autour.  Désolée d’avoir foutu le dawa, Terre. C’est pas grave me disent les ogham. Du moment que tu t’occupes bien de la terre et que tu t’investi dans ce que tu fais.

La nuit, je dors mal. Vous savez, ça fait le même effet que quand tu as fait des maths pendant toute la journée. Ton cerveau, dans un état de demi sommeil, fait une espèce de bouillie de toutes tes pensées/sensations éprouvées durant la journée/souvenirs et te le ressors sous la forme d’une espèce de purée sans structure ni sens particulier. C’est comme si ton esprit prenait le temps d’imprimer en toi tous les rythmes et shémas que tu as ressenti. Je me rappelle de la sensation, de l’odeur de la terre. Oh, c’est bon j’ai compriiiis laissez moi dormir maintenant!

Et puis hier, j’ai planté mes graines. J’ai demandé aux runes quel serait le jour propice. « Non, pas aujourd’hui. Pas demain. Après demain oui « .

Le soir, il gelait. Le lendemain, c’était sec. Je les plante le jour conseillé. Une petite pluie arrive, parfaite pour bien humidifier les graines. Je prie pour que le gel ne vienne pas saborder les graines ni les nouvelles pousses à venir.

Allez, à la prochaine pleine lune je fais ça!

Et si vous voulez des sites cool pour acheter des graines, allez checker Kokopelli , qui propose des semences bio et surtout reproductibles (ça veut dire que vous pouvez planter les graines récoltées l’année suivante, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de graines vendues dans le commerce) , le site d’Ethnoplants qui propose plein de variétés sympa et exotiques, Graines de vies qui propose une grande variété de plante sauvages, et y’en a surement plein d’autres que je ne connais pas!

743c565232660aa11303f623a45c45fa63dcd6c3

Publicités

Une réflexion sur “Graines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s