Le voleur de feu

7909483_arthur-rimbaud-encrier

Car Je est un autre. Si le cuivre s’éveille clairon, il n’y a rien de sa faute. Cela m’est évident : j’assiste a l’éclosion de ma pensée : je la regarde, je l’écoute : je lance un coup d’archet : la symphonie fait son remuement dans les profondeurs, ou vient d’un bon sur la scène.

Si les vieux imbéciles n’avaient pas trouvé du Moi que la signification fausse, nous n’aurions pas à balayer ces millions de squelettes qui, depuis un temps infini, ont accumulé les produits de leur intelligence borgnesque, en s’en clamant les auteurs!

En Grèce, ai-je-dit, vers et lyres rythment l’Action . Après , musiques et rimes sont jeux, délassements. L’étude de ce passé charme les curieux, plusieurs s’éjouissent à renouveller ces antiquités : — c’est pour eux. L’intelligence universelle a toujours jeté ses idées, naturellement ; les hommes ramassaient une partie de ces fruits du cerveau : on agissait par, on en écrivait des livres : telle allait la marche, l’homme ne se travaillant pas, n’étant pas encore éveillé, ou pas encore dans la plénitude du grand songe. Des fonctionnaires, des écrivains: auteurs, créateur, poète, cet homme n’a jamais existé!

La première étude de l’homme qui veut être poète est sa propre connaissance, entière ; il cherche son âme, il l’inspecte, il la tente, l’apprend. Dès qu’il la sait, il doit la cultiver; Cela semble simple : en tout cerveau s’accomplit un développement naturel; tant d’égoistes se proclament auteurs, il est bien d’autres qui s’attribuent leur progrès intellectuel ! Mais il s’agit de faire l’âme monstrueuse : à l’instar des comprachicos, quoi! […]

Je dis qu’il faut être voyant, se faire voyant.

Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d’amour, de souffrance, de folie; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n’en garder que les quintessences. Inneffable torture ou il a besoin de toute la foi, de toute la force surhumaine, ou il devient entre tous le grand malade, le grand criminel, le grand maudit, — et le suprême Savant! — Car il arrive à l’inconnu! Puisqu’il a cultivé son âme, déja riche, plus qu’aucun! Il arrive a l’inconnu, et quand, affolé, il finira par perdre l’intelligence de ses visions, il les a vues! Qu’il crève dans son bondissement par des choses inouïes et innomables : viendront d’autres horribles travailleurs ;  ils commenceront par l’horizon ou l’autre s’est affaissé!

Donc le poète est vraiment voleur de feu. Il est chargé de l’humanité, des animaux même. ; il devra sentir, palper, écouter ses inventions  ; si ce qu’il rapporte de là-bas a une forme, il donne forme : si c’est informe, il donne de l’informe. Trouver une langue; — Du reste, toute parole étant idée, le temps d’un langage universel viendra ! Il faut être académicien, — plus mort qu’un fossile, — pour parfaire un dictionnaire, de quelque langue que ce soit. Des faibles se mettraient à penser sur la première lettre de l’alphabet, qui pourraient vite se ruer dans la folie!

Rimbaud, lettre à Paul Demeny, 15 mai 1871

J’en avais un peu raz le bol des recontructivistes paiens-qu’ils soient nordiques, celtiques, druidiques, narcissiques ou j’ailasciencinfusiques , surtout lorsqu’ils sont intolérants et qu’ils considèrent les autres formes de paganisme–en particulier eclectiques — comme un ramassis de bouses qui ne méritent même pas qu’on salisse la semelle pour eux, sous prétexte « qu’ils sont tellement plus true »,  pas comme tous ces « wiccaneries » tout juste bons à faire de la magie petit poney! « . Alors j’ai posté du Rimbaud (oui je sais, ma vengeance est terrible, j’aurais pu lacher des hordes de loups sauvages et autres Goules des tourbières , mais faut pas déconner avec Aalzen les mecs!)

Si vous êtes reconstructivistes, ne le prenez pas mal. Surtout si vous ne cherchez pas à l’imposer a autrui. Je respecte cet état d’esprit, c’est l’intolérance qui me débecte. J’aime me cultiver. J’aime le Havamal , les Eddas, les confessions d’Isobel Godwie et les histoires d’Alice Kytelers. Mais je ne pourrais pas m’appliquer à les ancrer dans MA réalité, dans MON présent, de manière totale et exclusive. J’aime puiser dans les vieux textes; mais ils doivent servir de référence, et non pas de traité de Loi: les réinterpréter, les  réasaisonner, les remanier pour les adapter à notre pratique me semble la meilleure manière de se les réapproprier.

Une religion qui n’évolue pas est une religion morte. Les dieux évoluent (et oui! Comment pourraient ils communiquer avec l’humain d’aujourd’hui autrement? Quand un Dieu t’envoie un signe…via Super Smash Bros Melee tu rigoles, je t’assure). Les humains évoluent. Alors faut s’y faire et avancer main dans la main, au lieu de déblatérer des âneries et de s’emmurer dans ses écrits. Il n’y a pas d’élistisme, je ne vois pas pourquoi la spiritualité et l’épanouissement personnel ne pourrait pas être a la portée de tout le monde. Il nous faut réinventer en permanence notre relation au divin. Notre rapport au monde. Notre rapport aux autres. Trouver un langage qui convienne à notre monde, qui lie les gens, qui nous lie aux dieux, aux esprits, au vivant. Et ce langage ne se trouve pas dans le passé; en tout cas pas seulement. Il est la somme de tout ce que l’humanité a été, de notre futur, de notre présent. Et si vous manquez d’un point d’appui, trouvez le dans les choses simples. Une main chaude dans la votre. La pluie froide qui vous cingle le visage et coule dans votre coup. Les mains dans la terre, le rayon de soleil d’une fin de journée. Une caresse à votre chat qui a squatté votre lit. Votre sang qui pulse dans vos veines.

Et si vous êtes toujours pas content, adressez vous au dragon.

(par Nathalie Hall)

tumblr_nkv0ttHE3S1qhttpto5_540

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s