Ehwaz: le cheval, intermède entre les mondes.

jilliantamaki3

Illustration: Jilian Tamaki

J’aimerais revenir plus en détail sur  un précédent article où j’avais testé le tirage sur les ancêtres d’Aranna .

L’une des runes de ce tirage représente ce qu’est votre âme, sa nature, sa particularité. J’étais tombée sur Ehwaz, la rune du cheval.

Ehwaz est la rune du travail harmonieux entre deux entités, du lien, de la coopération ,du Fetch, de l’équilibre et du mouvement. C’est une rune qui représente, dans son sens premier, le cheval. Le cheval était un animal d’une importance capitale chez les anciens scandinaves: il n’y a qu’à simplement regarder le nombre d’histoires qui rassemblent des chevaux, ainsi que l’utilisation qu’ils en faisaient: pour labourer, pour se déplacer, pour porter des charges, pour faire la guerre, tirer les charioles…Avoir un cheval était un bien extrêmement précieux.

Ceux qui ont déja monté à cheval se rendent compte de la nature du lien qui existe entre le cheval et son cavalier: il n’est pas question ici de simplement conduire un véhicule, mais d’être en harmonie avec un être vivant doué de sensations, de perceptions, de ressentis. Il est question de mener deux entités vivantes vers un même but, en tenant les rènes , en agissant pour construire une relation de confiance, de respect mutuel, d’écoute des besoins de l’autre, d’avoir un rapport de hiérarchie non pas destructeur et dominateur, mais constructif: s’il on est au dessus,au sens propre comme au figuré (sous entendus sexuels bonjour,oui Ehwaz est liée au sexe aussi, forcément, le cheval toussa) , on est responsable du but a atteindre, et on a un devoir d’écoute, de compréhension envers celui qui nous aide dans notre tache; prendre les décisions et le faire dans un but commun, savoir diriger sans briser. Si l’on est le « cheval », nous sommes le récepteur, le canal d’une énergie plus grande , nous possédons la puissance, la perception de l’environnement, la capacité de faire bouger les choses; nous possédons le droit de nous rebeller si les intentions du « boss » ne nous conviennent pas.

640px-Odin_and_Sleipnir_-_John_Bauer

Sleipnir et Odin, par John Bauer

Dans les mythologies scandinaves, le mythe du cheval le plus connu est très certainement celui du cheval à huit pattes d’Odin , Sleipnir. Il est question d’un pacte fait entre un géant, et entre les dieux: en échange du fait que celui construise une fortification pour les dieux, il leur demanda le soleil, la lune, et la déesse Freyja.  Les dieux imposèrent plusieurs restrictions , dont celles-ci: il devrait l’accomplir sans l’aide de personne et  son chantier ne devrait en aucun cas s’étaler sur plus de trois saisons . (Trois MOIS? dirait Numérobis. Non pas les crocrodiles!) Le géant demande s’il peut se faire aider de son étalon, Svaðilfari . La requête est acceptée, mais à la surprise des dieux, le cheval effectue le travail de dix hommes réunis, bouge des énormes rochers. Loki est donc envoyé par les dieux pour ralentir la progression de l’étalon:  il décide de se transformer en jument pour détourner l’attention de l’étalon .

Les deux chevaux se mettent à gambader par delà la campagne pendant toute la nuit, mettant le géant dans l’embarras car sans son cher étalon, il ne peut malheureusement pas continuer son chantier. Les Dieux se rendent compte au petit matin qu’il s’agit alors d’un Jotun , un géant de la race de ceux qui ont été bannis et haïs par les dieux, ils envoient donc Thor qui éclate bien méchamment le Jotun avec son gros marteau, parce qu’ils ont le sens de la diplomatie .

Des déboires de Loki et de ses penchants zoophiles nait donc Sleipnir, le « plus grand de tous les chevaux » (gripoil! Mais qu’est ce que tu fais la! ) . Spleipnir accompagnera Hermóðr , le fils d’Odin lors de son voyage vers Hel, le monde des enfers , dans le but d’aller récupérer l’âme du bien aimé dieu Baldr. Il chevauchera durant 9 longues nuits au coeur de vallées profondes, d’où il ne pouvait voir la moindre lumière. Il sautera par dessus les portes de Hel grâce a Spleipnir , puis repartira après avoir récupéré l’âme de Baldr.

De part ce lien avec le monde des morts, et la capacité à « porter » l’âme, le dieu, en des contrées lointaines, le cheval, et particulièrement Mannaz ont été liés au chamanisme: chez les chamans mongoles, le « cheval » est l’objet qu’ils utilisent pour accéder au monde des esprits: ça peut être leur tambour, ou une guimbarde, dont le son va leur permettre d’entrer en transe. Chez les Murias en Inde, on chante le chant suivant à la mort d’un homme, lorsque quatre hommes (donc huit jambes) portent le cercueil vers sa dernière demeure.

What horse is this?

It is the horse of Bagri Maro.

What should we say of its legs?

This horse has eight legs.

What should we say of its heads?

This horse has four heads. . .

.Catch the bridle and mount the horse.

Le cheval transporte le dieu dans les airs et jusqu’aux enfers, il est le médiateur entre le ciel et la terre, entre le monde des hommes et le monde des morts. Les jumeaux Ashvins de la mythologie Hindoue , les dieux à tête de cheval, sont les symboles de l’aurore et du coucher du soleil, apportent les trésors aux hommes, et les protègent de l’infortune et de la maladie (ce sont des dieux médecins et physiciens)

Et si l’on revient tout simplement à la forme en elle même de la rune, on peut voir qu’elle est formée de deux Laguz (la rune de l’eau) placées en miroir et se touchant du bout. Laguz est la connection, l’eau en tout, les sentiments,les rêves; Ehwaz représente l’équilibre entre deux polarités: l’équilibre ombre/lumière, jour/nuit, le fait d’être toujours en mouvement par la tension de deux forces qui s’opposent et se complètent. Ehwaz représente les liens que nous tissons entre les gens, ces cordes qui nous lient, les serments, les sentiments qui construisent ces liens, cette rune nous permet de discerner, et de catalyser , les harmonies et disharmonies qui existent entre toutes ces cordes. Par l’attention, l’altruisme et la confiance, nous construisons des liens qui permettent la mise en place de projets plus grands que nous même.

Ehwaz représente également le concept de Fetch, qui est en quelque sorte une construction mentale et psychique de votre opposé; c’est en quelque sorte l’anima de Carl Jung, ce qui vous représente en vous complétant , comme la pièce du puzzle qui s’harmonise avec vous. L’activer, ou le rencontrer (par le rêve ou la technique de votre choix) permettrait d’attirer à vous les personnes qui vous permettent d’avoir une relation harmonieuse; perso je ne pense pas qu’il s’agit de trouver notre « parfait complément » ou prince charmant, mais de trouver en chacun ce qui résonne avec nous, et ce qui renforce nos liens avec cette personne.

Publicités

Une réflexion sur “Ehwaz: le cheval, intermède entre les mondes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s