La Mort, mon amie (2)

I cannot walk
For a leg it is broken
But I have to find you

40 lakes I’d wade through
But my boat it was taken too
By who I cannot tell you
For they took my tongue too

Pour avoir le début de l’histoire, vous pouvez lire cet article la

J’en étais toujours au même point. Cela faisait des mois que les apnées du sommeil me détruisaient, doucement, insidieusement, le corps et l’âme. Certains diront que c’est ainsi que la mort fonctionne: elle détruit pour transformer , pour renaître. C’est comme un puzzle formé des mêmes briques, qui agencées de manière différentes forment une Vie différente. Rien n’est perdu. C’est ce cher Lavoisier qui disait « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme » (oui j’ose vous ressortir les cours de troisième) . Je l’ai compris cette nuit ou j’ai chanté , seule dans ma chambre, sumbergée par ces Ombres. La mort n’est qu’une transformation nécessaire à la continuation de la vie , nécessaire a l’expansion de cette force présente en nous tous; le paradoxe de la dualité ombre lumière n’existe pas. Notre peur et notre angoisse ne naissent pas de l’obscurité, elles naissent du Néant, de la stagnation, de l’inconnu. Ce que j’avais associé a la Mort durant toute ma jeunesse, la froideur, la tristesse, l’immobilité et le marbre blanc, ça n’était que la stagnation, le refus de mourir, le refus de se laisser à la transformation pour quelque chose de nouveau. D’ailleurs, les Aztèques et Mayas l’ont bien compris avec leur calendrier. Il existe pour eux vingt signes différents, dont le signe qui représente la Mort, appellé aussi le signe de la Transformation. Il n’est pas de mauvaise augure d’être le signe Mort, les Mort sont considérés comme étant des changeurs, très a cheval sur leurs principes, doté d’un grand sens du sacrifice et très impliqués au niveau social (je ne suis pas Mort, désolée ^^)

695_10_2

Les vingt signes aztèques:Crocodile, Vent, Maison (ou Nuit), Lézard, Serpent, Mort, Cerf, Lapin, Eau, Chien, Singe, Herbe, Roseau, Jaguar, Aigle, Vautour, Mouvement, Couteau, Tempête, Fleur, pour plus d’infos vous pouvez aller voir ce site la 

Les « Ombres », toutes celles qui nous grignotent au quotidien, l’angoisse, la peur, la terreur, les âmes qui ne sont pas retournées de l’autre côté, ce sont tout autant de symptômes du refus de mourir. Elles veulent rester ce qu’elles sont, au lieu d’accepter d’être désossées et transformées pour reparaître sous une nouvelle forme. Elles espèrent continuer dans le néant en se nourrissant de la Vie. Et nous, en voulant prolonger notre vie a tout pris, en tuant la mort par l’industrialisation massive, l’abbattage en masse , l’aseptisation, la sécurité à outrance (qui est tout de même bonne à prendre a petite dose, je me vois mal revenir au temps de la Peste perso) , le trans-humanisme (ceux qui prônent une transformation de l’humain en robot pour prolonger la vie, qui voient en la cybernétique l’avenir de l’humanité), tout cela contribuent a nourrir les Ombres et le Néant. Tout cela brise l’équilibre, et notre Vie, grignotée par le Néant, ne peux plus se renouveller par la Mort.

Etre mort, et laisser son corps aller pour qu’il devienne, comme dans la Charogne de Baudelaire.

Tout cela descendait, montait comme une vague
Ou s’élançait en pétillant;
On eût dit que le corps, enflé d’un souffle vague,
Vivait en se multipliant.

Et ce monde rendait une étrange musique,
Comme l’eau courante et le vent,
Ou le grain qu’un vanneur d’un mouvement rythmique
Agite et tourne dans son van.

Les formes s’effaçaient et n’étaient plus qu’un rêve,
Une ébauche lente à venir
Sur la toile oubliée, et que l’artiste achève
Seulement par le souvenir.

Et notre âme dans tout ça ? Pour moi l’âme se dissolvait après la Mort, elle retournait au tout. Je ne croyais ni aux fantômes, ni aux anges gardiens, ni même aux dieux à l’époque . Je croyais juste en la vie présente en tout ce qui existe.  Il m’arrivait d’être complètement épuisée après une nuit agitée, une nuit d’apnée. Et surtout, dès que quelqu’un autour de moi souffrait d’un problème, que ça soit relationnel, psychologique ou autre, j’étais sur que c’était pour ma pomme. Surtout certaines personnes proches. J’étais comme connectées à elles. J’étais incapable de me l’expliquer. Je ressentais ce qu’elles étaient, c’était comme si je devenais le catalyseur de leur peine. Ca influençait sur ma santé. Lorsque mes meilleurs amis ou parents n’allaient pas bien, subitement les apnées du sommeil empiraient. J’en devenais dure, froide, cinglante, sans compromis. La solution que j’avais trouvée, c’était d’être inflexible et de leur balancer leurs quatre vérités. J’espérais ainsi me protéger, leur fouttre un bon coup de pied aux fesses pour qu’ils se remettent vite sur pieds et que je puisse enfin regagner la santé. J’ai été très dure et je le suis toujours en période de crise, que ça soit avec des amis ou de la famille; et peut m’importaient les conséquence. Si ça menait à une rupture, et bien que les choses soient ainsi, parfois il est mieux de trancher pour repartir sur de bonnes bases.

A cette époque, j’étais incapable de me protéger. Je subissais, j’absorbais comme une éponge toutes les Ombres de mon entourage. C’était pour moi une de mes raisons de mon apnée. Certains mettrons ça en relation avec la fameuse « maladie des chamans », qui, tant qu’ils ne suivent pas le chemin de l’intermédiaire entre les deux mondes, tombent subitemment malade, souvent très gravement, et ne se remettent sur pieds que lorsqu’ils ont pris leur décision . Certains diront que l’étape de mort/renaissance apporte une transformation énergétique nécessaire, et nous permet de nous forger nos armes psychologiques nécessaires aux voyages et aux rencontres avec les esprits. De tout ceci je ne pourrais donner encore aucune confirmation,n’ étant moi même qu’un jeune oiseau a peine doté de ses premières plumes.

philip_jack_mrmondialisation

Et puis un jour, j’ai découvert la Wicca. Je ne sais plus comment, mais je me suis inscrite a un forum, par curiosité. Ca me piquait un peu les yeux. J’avais peur de tomber dans une soupe d’illuminés ou chacun vivrait dans ses délires, y compris moi. Peur de cette réappropriation par un peut tout le monde, de par l’image un peu « swag » des sorciers aujourd’hui, et du fait que « wahou cé tro koul on peu avouar dé pouvoir majik »

Je me suis lancée, triant les informations avec parcimonie, cherchant toujours une explication à tout, cherchant à relier tout ceci a la science, a la psychologie,aux neurosciences (merci à Corine Sombrun qui m’a vraiment éclairée, aux livres d’Eduardo Kohn,qui sont bien la preuve qu’on puisse avoir une approche rationnelle et intelligente de l’ésotérisme et des esprits, c’est si rare ) au monde que je connaissais bien. Que cela me donne une réponse a l’éternelle question « Pourquoi? » (comme dirait Doc Brown a Marty Mc Fly) J’ai trouvé quelques réponses , j’ai fait des rencontres extraordinaires, et j’ai eu affaire à mes premiers « Dieux ». J’ai rencontré Kali.

vanillaware

(interprétation trèèèès très libre venant du studio Vanillaware au japon, même si cette forme est plus proche de Durga Kali que de la forme Noire et tirant la langue, baignant dans le sang de ses ennemis)

Je ne me rappelle plus exactement de cette rencontre. J’étais fascinée par la mythologie qui entourait cette farouche guerrière, je l’ai appelée. J’ai tiré les runes. J’ai demandé à une très chère amie de me faire un tirage pour confirmer: oui, Kali acceptait de m’aider. Sceptique quand au pourquoi du comment, balbutiant, perdue au milieu de rituels, d’encens et autres, je décide tout simplement de me jeter dans le feu.Si ça a une influence positive sur mon physique et mon mental, que tout ça soit dans ma petite tête ou nom, et bien je continuerais. Je fais quelques offrandes, je danse, je médite. Je ritualise beaucoup avec le feu, je fais des visualisations. Je m’imagine brulée, réduite en cendres. Je me retrouve submergée dans une eau noire, glacée, pesante, réflection de mes propres peurs, sentiments, de tout ce que j’ai pu accumuler et refouler jusqu’à aujourd’hui.

Un long processus de purification commence. Juste après avoir fait une médiation par le feu, je tombe malade. J’ai de la fièvre, je reste couchée au lit plusieurs jours sans pouvoir bouger. Je sens quelque chose de brûlant m’entourer. Je perçois, dans un demi sommeil, quelque chose de rouge. Des triangles. des formes qui dansent, comme des serpents. Je suis de plus en plus irritable, je ne tiens pas en place les jours d’après. Toute la frustration, toute la colère, toute cette énergie réprimée jaillit soudain. Je suis obligée de rester dehors dans le froid, sinon j’ai trop chaud. Je suis prête à sauter à la gorge de n’importe qui, c’est ce qu’on pourrait vraiment appeller  » les nerfs a fleur de peau ».

J’ai lu plus tard quelques témoignages qui ont concordé avec ce que j’ai vécut:

« Pour mourir et renaitre, tu as deux solutions: par le feu crématoire, ou par la décomposition. Par le feu, c’est la solution rapide , la décomposition par l’eau c’est la mort lente »

Clairement, pour moi c’était plutôt de l’ordre du feu crématoire. Cette affinité avec le feu , je l’ai gardé jusqu’à maintenant. Feu bienfaiteur, feu purificateur, feu destructeur. Feu de la Vie, transformateur de la matière et de l’esprit.

Et me revoici parmi vous plus d’un an et demi après avoir rencontré Kali.Elle est repartie une fois la transformation effectuée, et c’est un sacré non de papy en Bleu armé d’un lance qui est venu me rendre visite (comprenez par la: Odin)  Et j’ai le plaisir de vous dire que je ne souffre plus que très rarement d’apnées, ou que lorsque ça arrive, je suis très rarement fatiguée. Je récupère plutôt vite, et je ne crache plus mes poumons en grimpant les escalier.

I set out toward it
But this damn door won’t open
Well then how to find you?

I gave up walking
Took a blade to get it open
Now I think I
Think I
Found
You

Hundred waters, animal

b35c9a0bc78a060f29a5e8df4e1bf8fe-e1417615280953

 « A bientôt pour de nouvelles aventures, bande de p’tits squelettes à la manque! »
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s