Scars

When I could speak it was too late
Didn’t you hear me calling?

Blows rain upon the one you loved
And though you were only sparring
There’s blood on the eye, unlace the glove
Say, honey, I am not sorry

Curieux comme j’aime m’auto-enfoncer lorsque le moral n’est pas au rendez vous, comme si le fait de vibrer a l’unisson avec le fait de se sentir mal aider a se sentir mieux. Une catharsis , une vibration , une cacophonie des cordes intimes. Fais les vibrer, c’est ce qu’elles veulent. Plains toi.

Allez, je me retrouve encore a faire des analyses foireuses , faut croire que je ne peux pas m’en empêcher. Et maintenant que je me retrouve devant la page blanche , je n’ai plus rien a dire. Je pensais que le fait de faire fonctionner ma petite cervelle me permettrais de repérer les mailles du filet et de l’éviter avant que je ne me retrouve, une fois de plus , empêtrée dedans. Engluée dans cette histoire, qui se répète éternellement. Seuls les acteurs changent. Ceux que j’ai aimés. Qui se mouvent sur la scène de mon existence, et qui auront chacun, l’un après l’autre, laissé leur trace en moi . J’ai bien essayé de les brûler, ces traces . Les faire crâmer dans le bucher de ma colère, de ma frustration, de ne pas réussir a changer les règles du jeu, a se battre contre les nornes et pire, contre ma propre ombre. Je leur ai voulu de ne pas m’avoir aimé, de penser a une autre, de ne pas me donner l’attention que je pensais qu’on puisse me devoir. Et puis je m’en suis voulue. N’est ce donc pas de ma faute, a moi, si je n’ai pas pris la bonne décision au bon moment, si je n’ai pas su faire confiance a mon instinct, si j’ai laissé filer toutes ces occasions, tous ces cadeaux qui me sont passés sous le nez parce que j’étais trop aveugle, trop trouillarde pour les ouvrir? Tu dois être plus forte. Prendre les devants. Va y, dis lui que tu lui plait. Invite le avant qu’il ne soit trop tard. Pourquoi tu choisis toujours des tocards? Tu as juste envie de t’en prendre plein la tronche pour pouvoir te plaindre en toute impunité hein! Le bonheur te fait peur?

Pourtant, j’ai essayé. C’était après avoir posé les pieds sur notre bonne vieille France, après avoir passé ces longs moi sur cette île volcanique. J’ai rêvé de toi. Tu me tournais le dos, et soudain, une jeune fille m’apostrophe

-« Ou était tu durant tout ce temps? Il n’a pas arrêté de penser a toi, et toi tu l’as laissé! Il pensait bien t’oublier en enchaînant les copines , mais que crois tu qu’il est devenu? Il a marché sur tes pas, tu ne l’as même pas vu »

Et la voila qui repart sur ses larmes de crocodile, et moi qui me réveille, troublée.

Je n’ai pas arrêté d’y repenser, a ce rêve. Il était tellement incongru, tellement vrai. Et je me suis dite qu’il fallait que je te retrouve.

J’ai saisis une occasion. Tu y serais a cette expo, pour sur. Et je t’y retrouverais. J’y suis allée. Et tu n’étais pas dans la salle. Je t’ai cherché; j’ai même hésité. Etais-ce toi la bas, un verre a la main? Non. D’ailleurs je ne vois pas ce que je fais ici. J’attends quoi? Qui? Qu’est ce que je fais ici? Le brouillard, la perte des repères et du sens des choses, encore. Je veux m’éloigner d’ici, je panique, et je sors en courant. Et je marche. Toujours plus vite, ça va me faire du bien, et empêcher mes pensées de tourner dans un sens ou je ne veux pas qu’elles aillent.

– » tu croyais quoi, que ça allait se finir comme dans un disney, avec le carosse en citrouille et prince Ken? »

Non bien sur. Et puis d’ailleurs, pourquoi j’ai paniqué? Il est surement a la bourre, il aurait pu venir plus tard, j’aurais enfin pu le revoir. Sauf que les nornes s’en sont mêlées.

Je te reparle , une semaine plus tard. Et tu me dis que tu sors avec cette fille depuis le soir de l’expo.

Voila d’où venait ce malaise. Je le cache comme je sais si bien le faire, puis te souhaite tout le bonheur du monde.

Et pleure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s